Du 23 au 27 novembre 1953, l'UNESCO a lancé un nouveau projet intitulé Programme d'activités expérimentales coordonnées en matière d'éducation pour le civisme international, en collaboration avec 33 établissements secondaires dans 16 États membres.

Le projet s'inscrivait dans la mission de l'UNESCO de promouvoir l'éducation pour la compréhension, la coopération et la paix internationales, comme le prévoit la Déclaration universelle des droits de l'homme (1948) :

« L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. » [1] -- Article 26

Depuis 1947, l'UNESCO a organisé plusieurs réunions et séminaires internationaux pour donner aux éducateurs les moyens de faire avancer cet agenda. De petits groupes de « pionniers » ont mis en place des activités expérimentales dans les écoles, faisant participer les enseignants et les élèves. Pour permettre un suivi systématique de ces expériences, la 7e Conférence générale de l'UNESCO (décembre 1952) a autorisé le Directeur général à « aider les États membres à procéder à des expériences éducatives dans le cadre d'un plan international » (résolution 1.3411) « en vue de favoriser le développement de l'éducation concernant les objectifs et les travaux de l'Organisation des Nations Unies et des institutions spécialisées, ainsi que les principes énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme » (résolution 1.341) [2]. Les bases étaient posées pour le lancement officiel du programme en novembre 1953.

Des objectifs communs pour le projet ont été formulés, les échanges entre les écoles stimulés et les méthodes d'évaluation établies. Les établissements de formation des enseignants ont rejoint le projet en 1958, suivis des écoles primaires en 1965 et des écoles maternelles en 1976. Plus d'un millier d'écoles dans 65 États membres participaient alors au Projet des écoles associées de l'UNESCO.

Un héritage de la mission de l'UNESCO a été la Recommandation de 1974 sur l'éducation pour la compréhension, la coopération et la paix internationales et l'éducation relative aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales. La Recommandation et le Projet des écoles associées étaient étroitement liés. Plusieurs paragraphes de la recommandation faisaient référence au projet en tant que modèle dans le domaine de l'éducation internationale :

« Les États membres devraient mettre à profit l'expérience acquise par les écoles associées qui appliquent, avec l'aide de l'UNESCO, des programmes d'éducation à vocation internationale. Ceux qui s'occupent d'écoles associées dans les États membres devraient renforcer et renouveler leurs efforts pour étendre le programme à d'autres institutions éducatives et s'employer à en généraliser les résultats. Dans les autres États membres, une action semblable devrait être entreprise le plus tôt possible […]. » [3] -- Paragraphe 23

De nombreux autres pays et écoles ont rejoint le projet. En 1998, lorsque le Projet des écoles associées est officiellement devenu le Réseau du Système des écoles associées de l'UNESCO [4], 4 224 écoles dans 137 pays y participaient. La qualité de l'éducation (Éducation pour tous 2000-2015, Objectif 6) et les quatre piliers de l'éducation (L'éducation : Un trésor est caché dedans, 1996) ont continué de faire avancer l'agenda du réseau : Apprendre à connaître, Apprendre à faire, Apprendre à être et Apprendre à vivre ensemble sont devenus les nouvelles dimensions pour des expériences d'apprentissage innovantes dans les écoles et les échanges entre les régions.

Au fil des ans et dans le monde entier, les écoles associées ont mené un éventail toujours plus large d'activités pilotes. Le projet s'est transformé en un réseau unique qui met en relation aujourd'hui plus de 11 500 établissements éducatifs dans 182 pays.

Dans le cadre du Programme 2030, et en particulier de la cible de l'Objectif de développement durable 4.7, le réSEAU continue de promouvoir l'innovation et les expériences d'apprentissage transformatrices en faveur de l'éducation à la citoyenneté mondiale, de l'éducation en vue du développement durable et de l'apprentissage interculturel dans les écoles du monde entier.

Célébrons les 66 ans du Réseau des écoles associées de l'UNESCO et l'engagement des millions d'élèves, d'enseignants et de directeurs à promouvoir les droits fondamentaux et la dignité humaine, l'égalité des genres, le progrès social, la liberté, la justice et la démocratie, le respect de la diversité et la solidarité internationale – les valeurs centrales de l'UNESCO !



[1] Déclaration universelle des droits de l'homme, article 26

[2] 7 C/Résolutions, CPG.52.VI.7, p. 20.

[3] Recommandation sur l'éducation pour la compréhension, la coopération et la paix internationales et l'éducation relative aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales, adoptée par la Conférence générale à sa 18e session, à Paris, le 19 novembre 1974, paragraphe 23.

[4] Programme et budget approuvés pour 1998-1999, document 29 C/5, paragraphe 06028, UNESCO, 1998