Chère communauté du réSEAU,

Chers Coordinateurs nationaux,
Chers enseignants, élèves et parents,

Au cours de cette expérience de confinement sans précédent due au COVID-19, la connectivité numérique a fourni à beaucoup d'entre nous un portail crucial pour accéder aux informations critiques, pour maintenir la communication sociale, pour travailler et poursuivre nos études. En raison des fermetures d'écoles pour ralentir la propagation du COVID-19, la plupart de nos membres avaient du mal à assurer l'éducation à distance et à maintenir la continuité de l'apprentissage en utilisant différentes technologies. Du jour au lendemain, la connectivité est passée de « agréable à avoir» à «essentiel».

Pourtant, malgré l'importance accrue de la connectivité numérique pendant la pandémie, près de la moitié de la population mondiale (46%), soit quelque trois milliards de personnes, n'ont pas accès à Internet. De nombreuses personnes restent déconnectées des technologies en ligne et même des technologies de faible niveau comme la télévision ou la radio.

Pour combler cette fracture numérique, l'UNESCO a lancé la Coalition mondiale pour l'éducation, qui rassemble un éventail de partenaires pour développer des solutions équitables et inclusives pour soutenir l'apprentissage à distance. Les partenaires de la Coalition travaillent ensemble pour trouver des moyens de garantir que les enfants du monde entier puissent poursuivre leurs études, en accordant une attention particulière aux communautés les plus vulnérables et les plus défavorisées. Une façon d'y parvenir est de fournir des solutions d'apprentissage à distance gratuites, la connectivité, le contenu et les défis de formation, tout en garantissant un mélange de technologies pour inclure des solutions de faible technologie telles que la télévision et la radio. Cependant, il existe de graves risques de désengagement et de décrochage scolaire en raison de ces inégalités croissantes, qui pourraient gonfler les rangs des 258 millions d'enfants et de jeunes actuellement non scolarisés, exclus de l'éducation.

C'est pour cette raison que nous avons dédié ce numéro à mettre en lumière la question de la fracture numérique et à rechercher des moyens d'atténuer les inégalités croissantes. Je suis tres heureuse d'avoir recevoir un message de l'Unité des TIC du secteur de l'éducation de l'UNESCO. Nous aimerions vous présenter quelques résultats clés sur la fracture numérique et présenter les bonnes pratiques ainsi que les défis à résoudre.​

Restez en sécurité. Restez CONNECTés !

Julie Saito, Coordonatrice internationale du réSEAU  

Message spécial de Fengchun Miao

Chef de l'Unité de technologie et d'intelligence artificielle dans l'éducation de l’UNESCO​

« Le facteur humain est plus important que la connectivité et la technologie »​​

Voir la biographie et écoutez le message video ici.

Principales conclusions sur la fracture numérique -

Le rapport de l’UNESCO: “COVID-19: une crise mondiale pour l’enseignement et l’apprentissage 

Près de la moitié de la population mondiale (46%), soit quelque trois milliards de personnes, n’ont pas accès à Internet. Ces chiffres ont été compilés par l'Équipe spéciale sur les enseignants, une alliance internationale coordonnée par l'UNESCO, sur la base des données de l'Institut de statistique de l'UNESCO et de l'Union internationale des télécommunications.

Non seulement la connectivité reste loin d'être universelle, mais des écarts importants existent entre les pays, ainsi qu'en leur sein en termes de revenu, de géographie, d'âge et de sexe.


 

Cliquez ici pour en savoir plus sur ce rapport


 

 
"Bien qu'il faut multiplier les efforts pour assurer la connectivité à tous, nous savons maintenant que l'enseignement et l'apprentissage continus ne peuvent se limiter aux moyens en ligne. Pour réduire les inégalités déjà existantes, nous devons également soutenir d'autres alternatives, notamment l'utilisation d'émissions de radio et de télévision communautaires et la créativité dans tous les modes d'apprentissage. Ce sont des solutions que nous abordons avec nos partenaires de la Coalition mondiale »

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

Promouvoir l’enseignement à distance pendant le COVID-19 - Aperçu des activités et ressources de l’UNESCO

La Coalition mondiale pour l'éducation lancée par l'UNESCO vise à faciliter les opportunités d'apprentissage inclusif pour les enfants et les jeunes pendant cette période de perturbation éducative soudaine et sans précédent. La Coalition a lancé un appel à l'action pour soutenir les enseignants touchés par la pandémie. La Commission internationale sur les futurs de l’éducation a publié une déclaration commune demandant que les biens communs et les instruments publics tels que la télévision et la radio éducatives soient partagés au-delà des frontières nationales. L'UNESCO a également publié une sélection de ressources pédagogiques numériques gratuites que les gouvernements, les écoles, les enseignants et les parents peuvent utiliser pour ouvrir des opportunités aux apprenants. Vous pouvez également accéder à un référentiel de plates-formes nationales d'apprentissage conçues pour soutenir la continuité des études fondées sur le curriculum. En dehors de ces efforts, l'UNESCO surveille les fermetures d'écoles à l'échelle nationale et localisée dans le monde ainsi que le nombre d'apprenants touchés. Depuis le début de la crise du COVID-19, l'UNESCO a organisé une série de webinaires traitant de plusieurs aspects de la fracture numérique et des inégalités, notamment: «Connectivité pour l'apprentissage»; «Stratégies d'apprentissage à distance: que savons-nous de leur efficacité?»; «Garantir l'équité dans l’acces aux solutions d'apprentissage à distance »; «Aider les enseignants à maintenir la continuité de l'apprentissage pendant les fermetures d'écoles»; «Aborder les dimensions du genre dans le cadre des fermetures d’écoles»; ainsi qu'une série de webinaires conjointes UNESCO-UNICEF-Banque mondiale sur la réouverture des écoles - Cliquez ici​ pour les dernières nouvelles et les résultats de la Coalition.

Ces inégalités constituent une réelle menace pour la continuité de l'apprentissage à une époque de perturbations éducatives sans précédent. Combler ces lacunes a été à l'origine du lancement de la Coalition mondiale pour l'éducation COVID-19, qui rassemble plus de 90 partenaires des secteurs public et privé pour développer des solutions universelles et équitables et rendre la révolution numérique inclusive.

Stephania Giannini, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour l'éducation

Ressources de l'UNESCO pour les solutions alternatives d'enseignement à distance

Le 27 mai 2020, l'UNESCO et l'Union européenne de radio-télévision (UER) ont organisé un atelier virtuel invitant les représentants des radiodiffuseurs nationaux à présenter les programmes et les innovations mis en place et à discuter des leçons apprises sur l'utilisation de l'enseignement à distance par radio et télévision. .

Depuis le début de la pandémie, le Bureau de l'UNESCO à Beyrouth surveille les fermetures d'écoles, les réponses nationales et les circulaires gouvernementales. En étroite collaboration avec les bureaux extérieurs et les bureaux multipays de la région, le Bureau régional de l'UNESCO pour l'éducation dans les États arabes a publié un rapport sur les solutions alternatives à la fermeture d'écoles dans les États arabes.

L'UNESCO travaille également avec les états membres, par l'intermédiaire de leurs ministères de l'éducation, pour renforcer les capacités dans les solutions alternatives d'apprentissage à distance. Ces efforts comprennent le soutien au développement de contenu pour la plate-forme d'apprentissage en ligne, les téléphones mobiles, la télévision et la radio au Cambodge et en Palestine. L'UNESCO a également publié des recommandations sur la manière de comment planifier des solutions d’apprentissage à distance et des ressources pour les parents et les enseignants afin de motiver et de soutenir les apprenants pendant l'apprentissage à distance.

En collaboration avec des partenaires du Groupe de travail régional sur l'éducation (REWG) pour l'Amérique latine et les Caraïbes, l'UNESCO a publié un référentiel en ligne des réponses nationales dans l'éducation en Amérique latine et dans les Caraïbes

Focus sur l'inclusion pour des sociétés résilientes et égales à l'occasion de la réouverture des écoles​​

Le Rapport GEM 2020 de l’UNESCO

Le Rapport GEM 2020 de l’UNESCO montre que 40% des pays les plus pauvres n'ont pas réussi à soutenir les apprenants à risque pendant la crise du COVID-19 et appelle à l'inclusion dans l'éducation. Le rapport fournit une analyse approfondie des facteurs clés d'exclusion des apprenants dans les systèmes éducatifs du monde entier, y compris les antécédents, l'identité et les capacités (c'est-à-dire le sexe, l'âge, le lieu, la pauvreté, le handicap, l'ethnicité, l'indigénéité, la langue, la religion, le statut de migration ou de déplacement, orientation sexuel​le ou expression de l'identité de genre, incarcération, croyances et attitudes). Le rapport GEM 2020 exhorte les pays à se concentrer sur ceux qui sont laissés pour compte lors de la réouverture des écoles afin de favoriser des sociétés plus résilientes et plus égalitaires.

Vous pouvez lire le rapport complet ici.​

Le COVID-19 nous a donné une réelle opportunité de repenser nos systèmes éducatifs. Mais passer à un monde qui valorise et accueille la diversité ne se fera pas du jour au lendemain. Il existe une tension évidente entre enseigner à tous les enfants sous le même toit et créer un environnement où les élèves apprennent le mieux. Mais le COVID-19 nous a montré qu'il y a une marge de manœuvre pour faire les choses différemment, si nous y réfléchissons.

Manos Antoninis, directeur du rapport GEM

L’apprentissage hybride et mixte: les expériences du Japon

Entretien avec M. H. Makanai et T. Hasegawa, école du réSEAU «Fujiseishin School»

«Les élèves plus jeunes ont en particulier des difficultés à utiliser l'ordinateur et à mieux utiliser le cours en ligne. Il faut donc souvent plus d'aide. »​

Pour l'école Fujiseishin au Japon, la réouverture des écoles a signifié l'intégration d'une approche d'apprentissage mixte à l'apprentissage, les élèves fréquentant les classes par équipes. En effet, les étudiants viennent d'environ 16 préfectures différentes, qui ont des niveaux variables de mesures imposées pour freiner la propagation du COVID-19. L'école combine du matériel numérique et des impressions papier des devoirs pour répondre aux besoins des étudiants qui peuvent trouver l'accès aux technologies numériques un défi. M. Hiromichi Makanai et Mme Takako Hasegawa de l'école se sont entretenus avec l'UNESCO. Vous pouvez lire l'article complet ici.

Ce que nos écoles membres disent sur la fracture numérique et les inégalités​

«Notre école a été fermée, mais notre professeur a créé une chaîne sur l'application Telegram pour envoyer nos devoirs et nous expliquer les leçons. C’est une bonne alternative, mais aller à l’école, nos professeurs et mes amis me manque vraiment. Ce n'est pas la même expérience que d'être en classe et de suivre vos cours en personne. J'étudie maintenant à la maison et il est difficile pour mes parents de m'aider à faire les devoirs. Ce n'est pas facile." -Teeba, 14, Bagdad, Irak

«Pour moi, je collabore avec notre professeur de langue mongole pour donner des devoirs en ligne sur le sujet à mes élèves. Cependant, le taux d'élèves lisant les annonces et les informations en ligne et y répondant est insuffisant. Seul 1/3 de la classe termine et soumet ses devoirs.» - Ankhtuya, enseignante, Mongolie

«Pendant cette période de confinement lorsque je ne suis pas scolarisée, je peux apprendre à distance en utilisant les technologies, mais elles ne pourraient pas remplacer l'expérience d'être à l'école. Pourtant, des millions d'enfants dans le monde restent exclus de l'éducation en raison de divers facteurs ». -Aisha Bunu, Etudiante, Nigeria


 

Nous vous encourageons vivement à nous envoyer vos messages de solidarité et autres contributions, sous forme de mots, d'images, de vidéos et d'œuvres d'art. Vos expériences et vos façons novatrices d'apprendre, en dehors de l'école et au sein de votre famille, contribuent sans aucun doute à construire et à consilider notre reseau.

Veuillez envoyer vos contributions à aspnetinaction@unesco.org et veuillez joindre le formulaire de consentement

.

​L'équipe du réSEAU

Julie Saito, Fouzia Belhami, Melanie Seto, Katja Anger, Simon Wanda, Hélène Darne, Kangni Chen, 
Erik Eschweiler, Alba Moral Foster

Soyez connectés : https://aspnet.unesco.org

 Contactez-nous : aspnetinaction@unesco.org