Nicholas-Carliste.PNG

Biographie


Nicholas Carlisle, qui dirige Power of Zero depuis ses débuts à Londres en 2017, a consacré une grande partie de sa vie à la justice sociale et à faire en sorte que la prochaine génération grandisse avec un engagement commun pour la bonté. Diplômé de l'Université d'Oxford, il a travaillé comme avocat à Londres tout en étant président du Amnesty International UK Charitable Trust. En Californie, il a exercé en tant que psychothérapeute pour enfants et familles, où il a fondé et dirigé No Bully, une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis dont la mission est d'éradiquer le harcèlement et la cyberharcèlement dans le monde entier.



Entretien avec Nicholas Carlisle par Mary de Souza


Transcription de l'interview

 MdS:

Bonjour à tous - à tous les membres de notre réseau, et à Nicholas Carlisle, qui est le directeur et le PDG de "The Power of Zero", campagne mondiale visant à mieux équiper les enseignants et les jeunes étudiants des compétences dont ils ont besoin pour vivre et apprendre dans un monde de plus en plus connecté.

Tout d'abord, ce que j'aimerais vous demander, c'est pourquoi cette campagne est-elle nécessaire, comment a-t-elle évolué et pourrait-elle avoir plus d'ampleur, maintenant que nous sommes au milieu ou, espérons-le, à la fin de la pandémie (de COVID-19) ?

NC:

En tant que société, nous traversons une période de changement énorme où nos vies se déroulent en ligne. Je pense qu'il est juste de dire que pour la plupart des enfants dans le monde, leur enfance commence à être de plus en plus en ligne. Même avant la COVID, si vous regardiez un enfant moyen de 8 ans dans les régions plus développées, il passait peut-être cinq heures par jour en ligne, sans compter le temps qu'il pouvait y passer, en plus, à l'école. Et puis vous ajoutez la COVID, avec l'apprentissage qui se fait en ligne, et mon estimation approximative est que parce qu'ils sont maintenant en ligne pour l'école - les trois quarts des enfants sont maintenant en ligne pour l'école en raison de la COVID - cette quantité est doublée.

Donc, si vous y réfléchissez, les enfants sont devant un écran pendant peut-être six à dix heures par jour, et, bien sûr, cela va avoir un impact sur eux. Nous voulons nous assurer qu'avec cette extraordinaire transition en ligne, ils restent en bonne santé et se développent socialement et émotionnellement comme il se doit

MdS:

C'est un concept intéressant qui est basé autour de douze pouvoirs. Pouvez-vous me dire pourquoi ce concept a été choisi ?

NC:

En nous penchant sur l'enfance, nous avons réalisé que nous devions redéfinir les compétences et les valeurs importantes que les enfants doivent acquérir dans le monde en ligne dans lequel nous nous trouvons. Nous avons donc parlé à certains experts de l'UNESCO et à des experts du monde entier, qui étudient l'enfance et la technologie, et nous leur avons demandé : "Quelles sont les douze choses les plus importantes que les enfants doivent apprendre maintenant ?" Ils nous ont proposé cette roue fascinante, que vous pouvez voir sur notre site web, que nous appelons "les douze pouvoirs du bien". Ces douze pouvoirs vont de l'esprit critique à la gestion des sentiments, en passant par le respect. Mes préférés sont la "gentillesse" et l'"inclusion" parce que nous les oublions à nos risques et périls ; si nous voulons un internet où il fait bon vivre, nous devons nous assurer que tout le monde pratique ces valeurs.

MdS:

J'ai remarqué que nous parlons de deux volets différents : les enfants apprennent en ligne, peut-être pour la première fois, mais ils "vivent en ligne" depuis longtemps.  Les défis de la campagne étaient-ils les mêmes pour ces deux volets ?

NC:

Maintenant que les enfants passent beaucoup plus de temps en ligne à cause de l'école, je pense que certains de ces douze pouvoirs que je viens de mentionner deviennent encore plus importants. Évidemment, l'esprit critique est essentiel car vous allez faire encore plus de recherches en ligne, passer plus de temps en ligne : il est par conséquent vraiment important de savoir ce que vous pouvez croire et à qui vous pouvez faire confiance. Mais je pense que le plus important à l'heure actuelle, compte tenu de l'extraordinaire quantité de temps que les enfants passent en ligne, est la régulation émotionnelle, souvent définie comme la compétence la plus importante de l'enfance. C'est une sacrée affirmation, mais je pense que c'est vrai. Différentes applications et sites en ligne vous feront vous sentir mieux, certains vous rendront certainement plus hyperactif, et d'autres vous feront vous sentir plus mal, plus violent, plus agressif. Cela va devenir de plus en plus important, pour chaque personne qui va en ligne, mais nous aidons vraiment les enfants à prendre conscience de ce qu'ils ressentent à l'intérieur d'eux-mêmes, et quand quelque chose en ligne ne leur plaît pas, ils savent ainsi quoi faire.

MdS:

Oui, et aussi pour prendre un peu de recul, sortir et bouger un peu.

NC:

Oui, pour jouer et retourner dans le monde actif.

L'internet est un cadeau extraordinaire pour nous tous, qui nous permet d'entrer en contact avec d'autres personnes, de nous divertir et d'apprendre. Mais il existe aussi une utilisation saine de l'internet et nous tenons à ce que chaque enfant apprenne à le faire.

MdS:

Si je pouvais vous demander directement, pour condenser un peu tout cela, d'envoyer quelques messages aux jeunes membres de notre réseau, quels seraient-ils ?

NC:

La première est la suivante : les personnes avec lesquelles vous interagissez ont des sentiments, et il est très facile, lorsque vous êtes en ligne, d'oublier qu'elles ont des sentiments et des besoins, tout comme vous.

La deuxième chose que je dirais est la suivante : n'oubliez pas de faire des pauses. Il est si facile de se laisser absorber par son jeu, par ce que l'on regarde et de le faire pendant des heures et des heures, mais vous vous sentirez beaucoup mieux si vous faites des pauses de temps en temps, si vous vous levez et vous étirez, si vous allez parler à quelqu'un dans votre maison.

MdS:

Il va sans dire que ce sont des leçons dont nous avons tous besoin, quel que soit notre âge, nous passons probablement tous trop de temps en ligne.

NC:

Nous devons tous le faire, Mary, et je pense que les adultes doivent donner le bon exemple et joindre le geste à la parole !

MdS:

Merci, Nicholas, et merci à tous nos membres ! Jetez un coup d'œil à la campagne, qui est le thème de cette infolettre ; le travail de l'UNESCO et le Power of Zéro sont très étroitement alignés sur la sécurité en ligne et le harcèlement, et gardez un œil sur une future collaboration.