La crise du COVID-19 a poussé près de 1,3 milliard d'enfants et de jeunes dans le monde hors des écoles et des universités, les renvoyant à la maison au titre des mesures prises pour ralentir la pandémie. Bien que ces élèves soient plus à l'abri du virus à la maison, ils courent un risque accru de violence. Les données recueillies dans de nombreux pays montrent que l'enfermement et l'intensification des pressions économiques sur les ménages peuvent exacerber le stress, les tensions et la discorde et entraîner des violences physiques, psychologiques et sexuelles contre les enfants. L'utilisation accrue d'Interne peut exposer les enfants à un plus grand risque de préjudices en ligne, comme l'exploitation sexuelle et le cyberharcèlement.

Pour guider ce travail et assurer la sécurité des élèves en cette période sans précédent, l'UNESCO et ses partenaires ont publié une série de documents  dans le cadre de Apprendre en toute sécurité, une campagne mondiale de cinq ans visant à mettre fin à la violence dans les écoles.  Cela comprend une note technique  sur le COVID-19 et ses implications pour la protection des enfants en ligne, des orientations pour les ministères de l'éducation qui soutiennent les écoles pour offrir des expériences d'apprentissage en ligne sûres, et un ensemble de recommandations – pour que les gouvernements aident à prévenir et à contrer la violence contre les enfants dans différents environnements d'apprentissage, y compris à la maison.

La violence et le harcèlement à l'école  sont des domaines clés pour l'UNESCO. La violence a des effets négatifs importants, notamment sur les résultats scolaires, la santé mentale et la qualité de vie en général. Les enfants qui sont fréquemment harcelés sont près de trois fois plus susceptibles de se sentir comme un étranger à l'école et plus de deux fois plus susceptibles de manquer l'école que ceux qui ne sont pas fréquemment harcelés. Leurs résultats scolaires sont moins bons que ceux de leurs pairs et ils sont également plus susceptibles de quitter l'enseignement formel après avoir terminé leurs études secondaires. Pour en savoir plus, consultez le rapport Au-delà des chiffres : en finir avec la violence et le harcèlement à l'école de l'UNESCO.

Le premier jeudi de novembre de cette année, l'UNESCO soulignera la première Journée internationale contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyberharcèlement, reconnaissant que la violence en milieu éducatif, sous toutes ses formes, porte atteinte aux droits des enfants et des adolescents à l'éducation, à la santé et au bien-être. L'UNESCO préconise le renforcement des partenariats et des initiatives qui accélèrent les progrès pour prévenir et éliminer la violence et le harcèlement à l'école, y compris le cyberharcèlement. Les communautés scolaires sont encouragées à participer à la journée internationale et peuvent se tenir au courant des activités sur la page web de l'événement. 

​