Introduction

Le second webinaire de l'Initiative de Changement du réSEAU de l'UNESCO pour les établissements d'éducation et de formation des enseignants (EFE) a eu lieu le 19 novembre 2020 et a rassemblé un total de 87 participants : doyens, enseignants formateurs et enseignants étudiants de 18 Instituts, experts et collègues de l'UNESCO. (Administration centrale, bureaux régionaux, instituts et centres).

Les objectifs du webinaire étaient de commencer à construire une compréhension commune de l'éducation à la citoyenneté mondiale pour le développement durable (cible 4.7 des ODD) ; de discuter d'un cadre conceptuel multidimensionnel pour les processus de changement éducatif et son application ; partager des exemples de bonnes pratiques, y compris a) les projets de changement des EFE du projet « La durabilité commence avec les enseignants » de l'UNESCO ROSA, et b) un exemple de collaboration nationale entre les EFE de l'UnivNet du Japon pour soutenir les écoles du réSEAU et améliorer la formation et la formation des enseignants

Questions directrices

Le webinaire a été ouvert par Mme Julie Saito, Coordonnatrice internationale du réSEAU, qui a posé les questions directrices pour le webinaire :

  • Pourquoi est-ce important d'éduquer les étudiants à devenir des citoyens du monde pour le développement durable ? Comment la pandémie actuelle de COVID-19 pourrait-elle changer la donne ?
  • Quel rôle les Instituts d'enseignement et de formation des enseignants peuvent-ils jouer pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) ? Pourquoi les enseignants et les responsables de l'éducation devraient-ils faire de l'éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) et de l'éducation pour le développement durable (EDD) leur priorité ?
  • Quelles sont les leçons et les expériences qui valent la peine d'être partagées lorsque vous apportez des changements à l'éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) et à l'éducation pour le développement durable (EDD) dans un établissement d'enseignement ? Quels défis pourraient survenir et quelles approches pourraient être envisagées pour y faire face ?

Aperçu du contexte de la citoyenneté mondiale pour l'éducation

La première session était intitulée Promouvoir les citoyens du monde pour le développement durable avec une présentation de   Mme Cecilia Barbieri, Cheffe de la Section de l'éducation à la citoyenneté et à la paix mondiale à l'UNESCO, et a été modérée par le Dr Felisa Tibbitts, Chaire d'éducation aux droits de l'homme à l'Université d'Utrecht et Chargée de cours à l'Université « Teachers College de Columbia ».

Dans sa présentation, Mme Barbieri a mis l'accent sur la nécessité de veiller à ce que les systèmes éducatifs soient adaptés aux besoins, de préparer les apprenants à relever des défis mondiaux de plus en plus complexes et à soutenir une vision de développement économiquement inclusive, socialement juste et écologiquement durable, soulignant une tendance positive actuelle d'un élan mondial pour faire mieux : la prise conscience mondiale que nous sommes « un peuple, une planète ». Elle a ensuite souligné le rôle de l'UNESCO pour contribuer aux innovations en matière de programmes d'études, de pédagogie et de politiques, ainsi que l'importance d'impliquer les jeunes dans de tels processus et de remodeler « la nouvelle normalité ». Conformément au droit fondamental à la participation, qui est au cœur de l'éducation à la citoyenneté mondiale de l'UNESCO, aider les jeunes à être des « artisans du changement » responsables est une priorité.

Elle a également souligné l'importance de reconnaître l'interdépendance entre la nature et les humains comme faisant partie d'un écosystème plus vaste. Pour ce faire, il faut des systèmes éducatifs plus inclusifs qui considèrent la diversité (des cultures, des systèmes de connaissances, etc.) comme une richesse à reconnaître et à valoriser pleinement. Enfin, elle a souligné les tensions inhérentes à l'ECM, telles que le « mondial vs. local » ( vidéo UNESCO de 2 min) ainsi qu'entre le développement des compétences individuelles et la recherche de la transformation des systèmes politiques et sociaux. D'autres tensions mentionnées comprenaient la pertinence de l'ECM dans les environnements pauvres en ressources et touchés par les conflits. Elle a conclu par un appel à une compréhension renouvelée de l'ECM pour la réalisation de transformations, un engagement pour les droits humains et la volonté d'apprendre à vivre ensemble dans la paix et la dignité.

Pour discuter de la manière dont les ODD et la cible 4.7 sont concrètement définis dans des contextes nationaux et institutionnels, le Dr Sari Muhonen, Chargé de cours à l'école de formation des enseignants Viikki de l'Université d'Helsinki (Finlande), a partagé le cadre du curriculum de base finlandais. Il comprend des éléments clés du Programme des Nations Unies à l'horizon 2030, les ODD et en particulier la Cible 4.7. L'éducation à la citoyenneté mondiale et l'éducation pour le développement durable sont intégrées dans ses chapitres sur la base de la valeur, la culture scolaire, les compétences transversales et divers programmes spécifiques. Un avenir durable, les droits de l'homme, la démocratie, la diversité culturelle et linguistique sont au cœur de tous les programmes. Les priorités sont placées sur a) les questions et les intérêts des étudiants, b) la planification ensemble, c) les projets d'apprentissage multidisciplinaires d'actualité, d) les questions « difficiles » et controversées pour l'enquête conjointe, p. ex., la prévention de l'extrémisme violent par l'interaction constructive. En Finlande, l'ECM et l'EDD forment un continuum de conception et de mise en œuvre de programmes allant de l'éducation et des soins à la petite enfance à l'enseignement secondaire. L'objectif est un avenir durable et équitable pour tous vers l'apprentissage tout au long de la vie et tout au long de la vie. Leur devise est : « Chaque enseignant est un éducateur de l'ECM » et « Tout le monde est un acteur de l'ECM ».

Cadre multidimensionnel pour les processus de changements éducatifs

Au cours de la session suivante a « Cadre multidimensionnel des processus de changement «  » a été présenté par le Professeur Fernando M. Reimers, Professeur de la Pratique en éducation internationale de la Fondation Ford et directeur de l'Initiative mondiale pour l'innovation en éducation et du Programme des politiques internationales d'éducation. Harvard University. Il a indiqué qu'il faut mettre fortement l'accent sur l'ODD 4 et en particulier sur la cible 4.7 dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19 comme fondement des stratégies d'éducation qui en découleront. Dans ce contexte, il a présenté des exemples de stratégies, y compris l'application des ODD à l'enseignement et à l'apprentissage ainsi qu'à l'élaboration de programmes d'études. Le professeur Reimers a suggéré un cadre global et multidimensionnel qu'il a développé pour concevoir et mettre en œuvre un programme éducatif global qui combine de multiples perspectives : culturelles, psychologiques, professionnelles, institutionnelles et politiques. Il a fait valoir que lorsque nous apportons des changements, nous devons tenir compte de toutes ces dimensions et réfléchir aux interactions entre ces changements et les autres conditions dans une institution. (par ex., exigences et priorités en matière d'enseignement, capacité des enseignants, attentes des parents et des élèves, évaluations, etc.). Le professeur Reimers a suggéré que cela pourrait fournir un cadre conceptuel utile pour les établissements de formation des enseignants du réSEAU lorsqu'ils prennent des mesures pour faire avancer la cible 4.7 des ODD dans leurs contextes et institutions. Un tel cadre pourrait être particulièrement utile dans le cadre d'approches axées sur l'ensemble des institutions.

Au cours de la discussion qui a suivi, le Dr Bert Tuga, Président de l'Université Normale des Philippines, Centre national pour la formation des enseignants, a soulevé la question du soutien dont les enseignants avaient besoin pour faire avancer une approche de l'ensemble de l'institution pour l'ECM. Le professeur Reimers a suggéré la création d'une équipe d'enseignants pour l'ECM et de contacts avec d'autres institutions, en particulier d'autres établissements d'enseignement supérieur, afin de former des partenariats stratégiques pour la formation et le développement professionnel des enseignants, ainsi que de créer des liens entre les différents services au sein des Instituts de formation des enseignants dans le même but.

Le Dr Mieke van Ingelghem, Chargé de cours à la Faculté de formation des enseignants de l'UC de Louvain-Limbourg (Belgique), a soulevé une question sur le meilleur programme pour les formateurs d'enseignants (c.-à-d. la formation des formateurs). Le professeur Reimers a souligné les similitudes et les différences de besoins entre les formateurs d'enseignants et les formateurs de formateurs, suggérant des observations pour les formateurs de formateurs de différentes écoles afin d'informer les formateurs de formateurs de leur enseignement, ainsi que la stratégie pour effectuer un « audit » des pratiques d'enseignement actuelles au sein d'un institut de formation des enseignants pour compiler des documentations des bonnes pratiques et des succès déjà obtenus. Il a également réitéré l'importance de relier les différents départements universitaires/établissements d'éducation et de formation des enseignants pour éclairer l'élaboration des programmes d'études, dans la poursuite des différentes formations consacrées à la cible 4.7.

La deuxième partie du webinaire était consacrée aux présentations de bonnes pratiques en Afrique et en Asie-Pacifique.

Bonnes pratiques – Les pays présentent des exemples

Le Dr Jim Taylor, associé de recherche à l'Université du KwaZulu-Natal (Afrique du Sud) et expert clé de l'Initiative de changement du réSEAU, a ouvert la première de deux sessions, en établissant des parallèles entre le projet « La durabilité commence avec les enseignants »  , l'Initiative de changement du réSEAU et les occasions de collaborer et d'apprendre les uns des autres.

Le Dr Charles Chikunda, Chargé de projet national au Bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique australe (ROSA) à Harare, a présenté le projet SST. Le cadre de cours du projet a été élaboré par les ministères de l'Éducation et d'autres ministères, y compris le secteur de l'EFTP, dans le but d'intégrer les principes de durabilité dans les environnements d'éducation et de formation, en mettant l'accent sur la modification des programmes dans les programmes des EFE et EFPT des collèges; en renforçant la capacité de l'EDD des enseignants et des établissements d'EFTP par le biais d'un programme régional de formation à l'EDD et en renforçant l'EDD dans les politiques nationales d'éducation et de développement durable, en mettant l'accent sur les politiques influençant l'éducation des enseignants et des éducateurs de l'EFTP pour l'Objectif 4 des ODD (Cible 4.7). Il vise également à renforcer les réseaux professionnels de l'EDD en Afrique australe et à renforcer l'éducation scientifique et le patrimoine culturel par l'intégration et l'engagement de l'EDD.

Le Dr Alice Kuyayama de l'Université du Zimbabwe a présenté un projet de changement axé sur les droits de l'homme et particulièrement lié à l'article 6 de la Charte des droits de l'enfant des Nations Unies de 1989, qui accorde à chaque enfant le droit à un logement sûr, à la nourriture et à la nutrition, aux vêtements, l'éducation, un environnement sécuritaire et les loisirs, quelles que soient leurs circonstances. Le projet vise à fournir un programme d'enseignement et d'apprentissage aux enfants incarcérés conjointement avec leur mère. Les enfants incarcérés n'ont commis aucun crime, mais ils sont marginalisés, exclus et à risque. Le projet a été développé pour défendre les droits et le bien-être de ces enfants et pour compléter les prisons et les services correctionnels du Zimbabwé dans la prestation de programmes d'enseignement et d'apprentissage.

Le Dr Beauty Mulela Matengu de l'Université de Namibie et M. Eliot Mowa ont présenté leur projet de changement « Mitigation human wildlife conflict through cultural practices » mis en œuvre dans la région du Zambèze en Namibie. Le projet vise à résoudre les conflits liés à la faune humaine causés par une gestion descendante et des lois qui ne tiennent pas compte des connaissances locales. L'équipe du projet a obtenu la permission du ministère de l'Éducation de travailler avec les écoles du parc national de Bwabwata en consultation avec le ministère de l'Environnement, des Forêts et du Tourisme en tant que gardien des parcs nationaux namibiens. L'objectif est de faire participer les écoles et les communautés aux pratiques du patrimoine culturel qui atténuent les conflits humains et fauniques.

La dernière session a porté sur la façon dont les établissements d'éducation et de formation des enseignants peuvent collaborer pour soutenir les écoles du réSEAU et améliorer la formation des enseignants dans le cadre de la cible 4.7 des ODD à travers l'exemple du Japon.

Mme Taka Horio, Coordinatrice nationale du réSEAU au ministère japonais de l'Éducation, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie (MEXT), a évoqué le positionnement des écoles associées de l'UNESCO au Japon en tant que « moteur de promotion de l'éducation pour le développement durable (EDD) ». Le Japon définit l'EDD comme une base pour soutenir l'ensemble du programme des ODD et comme « l'éducation pour cultiver des leaders qui aideront à construire une société durable pour l'avenir ». Les lignes directrices à l'intention des écoles ont été largement partagées pour renforcer le travail des membres du réSEAU au Japon. Au Japon, on s'attend à ce qu'un membre du réSEAU et des pôles de l'EDD apprennent les uns des autres par le biais du réseau ; construisent un réseau ouvert grâce à la collaboration avec des parties prenantes multiples ; promeuvent largement l'EDD en dehors de l'école ; indiquer dans les politiques de gestion de l'école les efforts pour mettre en œuvre les activités du réSEAU ; s'efforcer de formuler des programmes qui mettent l'accent sur le processus d'apprentissage visant à résoudre les problèmes et à améliorer les méthodes d'enseignement ; s'engager dans la recherche et la pratique et s'efforcer de diffuser les concepts de l'ECM.

Le professeur Tomonori Ichinose de la National University Corporation Miyagi University of Education a présenté le réSEAU du Japon. Créé en 2008, le réSEAU UnivNet est un réseau d'universités soutenant l'EDD et ses activités dans les écoles du réSEAU. Le Japon compte 1116 membres du réSEAU :

1. Demandes d'adhésion : aider les écoles dans le processus de demande d'adhésion

2. Activités scolaires : fournir aux écoles les ressources intellectuelles des universités au moyen d'ateliers et de projets modèles

3. Réseautage aux niveaux national et mondial : établissement de liens entre les membres du réSEAU à l'échelle nationale et mondiale

4. Établir des partenariats régionaux : encourager la coopération avec les instituts d'éducation des adultes et des communautés, les ONG, les ONG et d'autres organisations.

Le professeur Ichinose a également souligné des exemples spécifiques d'enseignement et d'apprentissage innovants, intégrant les valeurs de l'UNESCO et devenant des modèles dans leurs communautés et à l'étranger :

1. L'utilisation de sites de l'UNESCO, tels que les réserves de biosphère ou les sites du patrimoine culturel, pour offrir davantage d'approches immersives fondées sur des projets et réelles à l'enseignement et à l'apprentissage des membres du réSEAU.

2. Établir des liens avec les conseils municipaux locaux de l'éducation, qui font la promotion du développement durable et grâce auxquels les écoles du réSEAU peuvent faire partie d'un mouvement urbain. Les EFE du réSEAU ont soutenu cette initiative par le biais de séminaires de formation des enseignants.

3. Intégrer les valeurs de l'UNESCO par le renforcement des capacités des enseignants. Dans le système de certificat des enseignants japonais, chaque enseignant doit renouveler son certificat tous les 10 ans. Au moment du renouvellement, les enseignants doivent prendre plus de 30 heures d'apprentissage continu. Les EFE du réSEAU fournissent des sujets concernant les questions EDD/ECM de l'UNESCO pendant six heures pour satisfaire le sujet sélectif pour les enseignants qui ont besoin de renouveler leur certificat. Dans cette formation, les enseignants seront en mesure de comprendre le concept de « durabilité » dans chaque matière dont ils se chargent.

Commentaires des participants dans un « nuage de pensées »

Avant la clôture du webinaire, les participants ont contribué à un nuage de données reflétant leur expérience et leurs commentaires sur le webinaire :


Le prochain webinaire de la série aura lieu le 13 janvier de 13h30 à 15h30 CEST.